Page mise à jour le 23/01/2014

La politique n'admet pas la fantaisie. Certains ont payé de leur vie pour avoir oublié cette adage. Comme Coluche ou bien avant lui Philibert Besson.


Hommage à Philibert Besson
(1898-1941)


Philibert Besson  fut député de la Haute-Loire sous la IIIe République. Anticapitaliste de façon originale, dénonciateur des collusions entre l'argent et la politique, empêcheur de politiquer en rond, polémiste, inconvenant, européen avant la lettre et farfelu assumé, ce personnage d'aucun parti a tout pour nous plaire.

Après la guerre de 14-18 et après avoir été faire un tour aux Etats-Unis, il devient officier de la marine marchande, puis marchand de vin à Vorey-sur-Arzon, (Haute-Loire) sa ville natale

À partir de 1928, il fait circuler des pièces et billets de la monnaie européenne qu'il a créé, l'Europa, " la monnaie universelle, la monnaie de la paix ", gagée sur le travail.: un Europa vaut ainsi, une fois pour toutes, "  kilos de blé, 200 grammes de viande, 30 centigrammes d'or, 100 grammes de cuivre, 2 kilos d'acier, 50 centilitres de vin 10°, 200 grammes de coton, 10 kilowatts-heures, 1 tonne kilométrique, 30 minutes de travail".

Il milite pour les "États Fédérés d'Europe" et la suppression des barrières douanières.

Il s'élève contre les "vautours" (son injure favorite) de l'industrie électrique et des chemins de fer et contre les spoliations dont sont victimes les paysans qui vendent leur blé aux industriels de l'agro-alimentaire

En 1929 il devient maire de Vorey-sur-Arzon en avant d'être suspendu par le préfet.

En 1932, il fait campagne pour les législatives, distribue des cartes de visites où il est indiqué " Parle anglais italien, espagnol, portugais, PATOIS "

Il fait preuve d'une clairvoyance politique qui apparaît rétrospectivement comme géniale. Il annonce ainsi que l'Allemagne ne respectera jamais le traité de Versailles, que la guerre sera déclarée en 1939 ou 1940 et que la France n'a pas la capacité militaire de vaincre.

Il organise à Saint-Étienne le 3 mars 1935 un inoubliable meeting où, debout sur une horloge, il harangue 30 000 personnes qui le porteront ensuite en triomphe dans tout le centre-ville. Partout il dénonce les alliances cachées entre les partis, et celles de ces derniers avec le monde des affaires.

A une époque où les scandales financiers étaient monnaie courante et aboutissaient quasiment toujours à des non lieux, il est condamné pour vol suite à une sombre histoire de carnet à souche, son immunité parlementaire est voté à une écrasante majorité. Il s'enfuit et prend le maquis dans sa région natale pendant un an. Poursuivi par la police il se déplacera déguisé en curé, en femme, traversera la Loire à la nage. Il défraye la chronique, la police est mobilisée, on le signale partout, mais il reste introuvable. Il se fait appeler le premier maquisard de France.

Sa popularité est alors immense à ce point que Georgius, le cite dans sa célèbre chanson "Au Lycée Papillon" (1936).
C'est en Normandie que coule la Moselle,
Capitale Bézier et chef-lieu Toulon.
On y fait le caviar et la mortadelle
et c'est là que mourut Philibert Besson …

Il finit par se rendre, il est emprisonné, jugé, acquitté et libéré.

En 1936 il se présente sous l'étiquette farfelue " mouvement " capitaliste travailliste, fasciste anti doriotiste ".Cet amalgame provocateur trompera Mussolini qui lui enverra un télégramme d'encouragement.(1)



En 1939 il est mobilisé. Dans un café, revêtu de son uniforme, il tient des propos "défaitistes" (Nos armées ne peuvent vaincre. Elles sont quasiment trahies) . Il est dénoncé par un courageux anonyme et incarcéré à Riom (Puy-de-Dôme). Il participe à une mutinerie dont la répression sera épouvantable, il sera alors la proie de geôliers sadiques qui le harcèleront jusqu'à ce qu'il meurt sous leurs coups, le 17 mars 1941

En prime quelques délicieuses lignes de son programme.(2)

- Prolongement de la rue de Rennes jusqu'à la mer
- Extinction du paupérisme à partir de 21H
- Aménagement de trottoirs roulants pour faciliter le labeur des péripatéticiennes
- Attribution d'une pension à la veuve du soldat inconnu.


(1) Néanmoins Philibert Besson pensait que Mussolini avait donné à l'Italie les moyens de résister aux groupes financiers. M. Fuligni, son biographe, insiste sur le fait qu’on ne trouve dans les discours et écrits de Besson aucune trace d’antisémitisme, de racisme ou de xénophobie. Par ailleurs, son supposé "fascisme" ne l’empêche pas de soutenir les communistes !
(2) Les éléments de ce programme ne sont pas spécifiques à Philibert Besson, depuis que le suffrage universel existe (1848), il y a toujours eu des candidats (ou même des non candidats) farfelus et marginaux, certains par ailleurs fort sympathiques, tels que  : Rodolphe Salis (1851-1897, créateur du cabaret du Chat Noir), le Captain Cap (qui eut Alphonse Allais et Georges Courteline dans son comité de soutien), Ferdinand Lop (1891-1974) dont les opposants se nommaient les antilopes, le regretté Coluche (1944-1986), Fénélon Hégo 1er, (roi honoraire du Congo, fondateur du CORIAC, le comité central ouvrier réactionnaire, impérialiste et anticlérical, au début du XXème siècle et dont les partisans étaient des Hégoïstes), le chien Saucisse qui réussit à obtenir 4,5 % des voix au élections municipales de Marseille, dans le 1er secteur avec pour slogan "pour une société plus humaine, contre une vie de chien !" ou très récemment la strip-teaseuse Cindy Lee, (gare au ballottage ! (°)(°)  On trouve pêle-mêle dans leur programme ::
- La particule pour tous les Français
- La mise en commun des instruments de reproduction
- L'abrogation des lois de la pesanteur, préjudiciables aux buveurs
- La suppression des inondations
- L'ouverture de clubs échangistes à tarifs sociaux
- La suppression des fontaines d'eau publiques et leur remplacement par des fontaines de vin blanc, rouge ou rosé, suivant le goût de l'habitant
- l'attribution d'une pension la veuve du soldat inconnu
- la suppression du wagon de queue du métro.